Critiques de Gloria


Ricochet – Institut suisse jeunesse et médias


ricochet-jeunes.org
Née dans une famille dysfonctionnelle, Gloria n'attend pas ses dix-huit ans pour fuir la maison. Tombée amoureuse de son prof de théâtre, elle squatte son appartement. Leur histoire se termine à l'annonce de sa grossesse. Désespérément seule, la jeune femme décide de « donner » son nourrisson à un couple stérile et de partir à Los Angeles pour embrasser une carrière d'actrice. Après des années de galère, Gloria rencontre Doug, un producteur qui lui promet de lancer sa carrière. Mais elle déchante vite aux côtés de cet homme, qui ressemble étrangement à son premier amour. Les aléas de sa vie la poussent à revoir Jamie, son fils qui habite Salt Lake City. Mais la jeune femme ne se contente pas de ce premier contact, elle en veut plus… Elle kidnappe Jamie et l'entraîne dans un road trip aussi éprouvant qu'émouvant.
Un roman bouleversant à l'écriture cinématographique qui relate les difficultés de vivre et de percer dans le microcosme plutôt « pourri » du show-biz. L'héroïne, à un moment-clé de son existence, éprouve le besoin de lâcher son univers de paillettes pour se rattacher à quelque chose d'authentique, de vrai, de palpable : son enfant. C'est un pari risqué mais qui en vaut la chandelle pour cette mère en mal de vivre, ainsi que pour son fils à qui on a caché ses origines. Martine Pouchain nous emporte littéralement dans cette histoire aux accents dramatiques mais profondément humains. Un véritable coup de cœur !
Emmanuelle Pelot

Herbe folle – herbysbooks.blockspot.fr


Gloria c’est un de ces romans qu’on referme avec le sourire aux lèvres comme au retour d’une promenade particulièrement agréable ou comme lorsqu’une personne que vous estimer vous complimente sur cette jolie robe que vous venez d’acheter. Gloria c’est ça, un ouragan qui pourrait tout ravager mais qui se contente d’amener le bonheur avec elle. C’est une jeune femme qu’on apprend à aimer malgré tous ses défauts, malgré les petits arrangements qu’elle passe avec le diable. On l’aime parce qu’on comprend que c’est la vie qui veut ça, que c’est la vie qui nous façonne et qui fait de nous ce que nous sommes, tout comme les gens qui nous entourent. Et puis, il y a nos choix, des choix qu’on fait parfois en un clin d’oeil et qui font basculer toute notre vie. Je ne crois pas tellement au destin mais plutôt que la vie n’est qu’une succession de choix (d’où ma grande indécision, mais tel n’est pas le sujet du jour). C’est juste que pour moi ce roman c’est ça : l’histoire d’un choix.
Ce roman m’a parlé, bien plus que le précédent livre de l’auteure « Dylan Dubois ». Si j’ai trouvé la plume de l’auteure toujours aussi précise, cassante et surtout, follement captivante, j’ai aussi trouvé l’héroïne plus attachante, en tout cas j’ai vraiment réussi à m’identifier à elle. J’ai ressenti de belles émotions et je remercie les éditions Sarbacane de publier de si jolis romans !
En bref, un roman frais et revigorant comme un verre d’eau en plein désert.

Mademoiselle Bouquine – mademoisellebouquine.blogspot.com


Gloria a sept ans et une maman qui vit toujours dans le deuil de son frère aîné.
Gloria a dix-sept ans et un professeur de théâtre très séduisant.
Gloria a dix-huit ans, un bébé dans le ventre et des rêves de succès plein la tête.
Gloria donne le bébé pour donner vie à ses fantasmes. Mais personne ne semble aller dans son sens.
Gloria a vingt-cinq ans, plus d'ovaires et des regrets qui naissent dans son cœur.
Mais elle a aussi une voiture et un plan un peu fou.
Alors elle part.
Elle part, et fait défiler les paysages, les personnages, les rencontres et émotions. Son road-trip aussi fou que profondément humain emporte dès les tous premiers instants, ses pensées à première vue incohérentes mais en réalité étonnamment logiques sont aussi touchantes que déstabilisantes. Entre sentiment paternaliste, affection et inquiétude, le lecteur se sent bien vite lié à ce personnage principal d'une manière très inhabituelle.
Le rythme du roman est travaillé de telle sorte que trois ans peuvent défiler en une phrase, et une heure en trente pages, sans aucune impression de déséquilibre. On se laisse porter avec un plaisir inouï tout en s'investissant réellement dans le destin de cette Gloria que l'on se surprend à soutenir, tout en restant stupéfait par la portée de ses actions.
La plume de l'auteure est l'incroyable reflet de la sensibilité un peu brisée de son héroïne, de sa folie douce, de ses rêves un peu trop prenants. Les dialogues se font tour à tour cruels, intenses, calmes, mystérieux et doux, et ces échanges demeurent si vrais qu'on les entend résonner en soi. Au fil des pages, on en vient à éprouver un attachement viscéral à cette héroïne, qui commet certes de nombreuses erreurs et des actes que l'on n'aurait pas à l'idée d'envisager, mais dont les intentions si innocentes et graves à la fois ne peuvent que toucher.
Gloria a été privée d'amour. Celui de sa mère. Celui de son amant.
Celui de la profession qu'elle s'était choisie, et bien d'autres encore.
Et pourtant, elle le cherche, elle en donne, elle essaye de comprendre comment quelque chose d'aussi fort peut bien fonctionner. Elle s'égare, c'est indéniable, mais comment le lui reprocher lorsqu'elle fait vivre à ses lecteurs de tels instants d'émotion et d'humanité dans tout ce qu'elle a de plus concret, de plus beau, de plus fragile ?
Alors croyez-moi, embarquez-vous pour ces quelques pages de magie, de poésie douce-amère, d'humanité et de dépaysement un peu hors du temps, et donnez à Gloria tout l'amour qu'elle mérite. Pas besoin d'épiloguer sans fin sur ce roman qui doit conserver une certaine part de mystère pour être pleinement savouré : une seule chose à retenir, foncez.
Bon, même si j'ai dit que Gloria, on s'y attache et tout et tout, évitez quand même de reproduire ses agissements du roman. Non pas que je juge hein. Mais évitez quand même.

Note attribuée : 10/10 Publié par Capucine

Librairie « L’arbre à lire »


Gloria, tombée enceinte trop jeune d’un prof de théâtre dont elle était follement amoureuse, a abandonné son bébé pour poursuivre son rêve de devenir une star, et partir pour Los Angeles… Sept ans plus tard, son ambition glorieuse s’est diluée dans les déconvenues et les rôles de figuration. Alors, elle décide de récupérer son enfant. Sauf que la mère adoptive n’est pas d’accord, bien sûr. Il ne reste plus à Gloria qu’à enlever Jamie et à fuir avec lui d’État en État à travers l’Ouest américain, direction le Canada. Pas si simple – d’autant que Jamie, lui, ne veut pas rester avec elle.
De Martine Pouchain, j'ai lu le précédent roman : Dylan Dubois. Ce que j'en retiens ? Un personnage incroyable, une aventure touchante, une plume poétique à souhait.
Vous l'aurez compris, j'attendais avec impatience ce nouveau titre de Martine Pouchain.
On ne peut que s'attacher à Gloria. On pourrait résumer le détail de ce que je vais écrire dans ce paragraphe en cette phrase. Je crois que la situation de cette dernière est très complexe, et elle nous montre à quel point un événement survenu alors qu'on était encore innocent et jeune peut influencer toute une vie. Même si cela peut paraître anodin durant notre lecture, et je ne vous le dévoilerai pas, même si on en prend connaissance dès les premières pages du livre, cet événement qui peut paraître sans importance est finalement une pièce centrale du puzzle que constitue Gloria (le livre comme le personnage). Pour tout vous dire, au début, j'avais du mal avec elle. Je la trouvais trop naïve, sure d'elle, égocentrique parfois. Mais au final, je crois que j'ai été prise par l'aura qui se dégage d'elle, un peu comme les différents personnages qu'elle croisera durant sa cavale. Tous se sont fait la réflexion, et, après lecture, c'est vrai qu'il se dégage d'elle un certain charisme, même si elle n'a pas été épargnée par la vie.
L'histoire. Quelle histoire ! Mon dieu... Pour tout vous dire, j'adore vraiment ce genre d'histoire où le personnage bouge tout le temps, où sa situation n'est jamais la même. J'aime les road-trip. Même si ça n'en est pas vraiment un, je ne me suis jamais ennuyée. Il y a toujours des retournements de situations, des révélations, rien ne se tasse vraiment jamais. On est pris dans le truc, ce qui fait que ce livre de 224 pages se lit en réalité avec une rapidité déconcertante. Trois jours à peine pour ma part. L'histoire en elle-même est une longue prise de conscience puisque que Gloria ne se rend compte que bien plus tard de ce qu'elle a fait en abandonnant Jamie... On suit cela, on encourage Gloria dans ses choix, on la déteste parfois, mais on la suit... On est au plus près d'elle durant toute la durée de l'histoire. Cette dernière se découpe en plusieurs parties. La jeunesse, les années à Hollywood puis la prise de conscience et le kidnapping. C'est ce que je disais, il ne se passe jamais un moment sans action ou rebondissement.
La plume de Martine Pouchain est moins axée sur la poésie, mais plutôt sur les émotions, qu'elle retransmet à merveille grâce au personnage de Gloria. J'ai adoré, encore plus que Dylan Dubois, qui m'avais déjà conquis. Gloria est un savant mélange personnage, histoire, plume qui en séduira plus d'un ! A lire de toute urgence !


©2022 Martine Pouchain - Mentions légales